J'ai réalisé un petit porte-bonheur pour les fêtes à accrocher à ma porte d'entrée.

Plus d'informations sur la branche de Gui ci-après...

 IMG_4760

IMG_4761

C'est une coutume qui nous vient tout droit de nos ancêtres Celtes.

Selon la tradition catholique, le gui doit être suspendu le 1er dimanche de l’Avent (entre 4 et 3 semaines avant Noël), avant de mettre le  "nouveau Gui" , il faut décrocher celui de l’an passé sans lui faire toucher le sol et le faire brûler dans la cheminée de la maison… oui, vous pouvez garder une branche de Gui  dans la maison toute l’année. La tradition veut que le gui protège la maison d’être brûlée ou frappée par la foudre. Il  doit être remplacé tout les ans pendant le solstice d’hiver…

En bref…Fêter « l’An Neuf » en s’ embrassant sous une boule de gui est la promesse d’une  nouvelle année sous la prospérité...

Sa couleur verte persistante, malgré l’hiver, était aussi le symbole de l’immortalité. Promesses de mariage ou présages de longue vie…

Cette tradition a donc pour but  de protéger les personnes s’embrassant sous le gui.

 

Mode d'emploi :

 Le gui est traditionnellement accroché dans les maisons le soir du 31 Décembre et voit tout le monde s’embrasser sous ses branchages lorsque les douze coups de la nouvelle année sonnent.

La coutume du gui tire son origine dans les rituels et croyances des peuples celtes.

 Une tradition  eBretagne chez les Paysans et les « Aubergistes »….

Ils  accrochent une branche de gui venant  d’un pommier, au-dessus de la porte des auberges et, il est d’usage de le changer à chaque tonneau de cidre nouvellement mis en perce ( c’est à dire à chaque trou fait dans un tonneau pour tirer le cidre ). Si le cidre est nouveau, on met une pomme au milieu du gui.

handmade by me Noël

Enregistrer

Enregistrer